SOUL SURFER OLÉRONNAIS

06-08-2019 - Interviews & Focus 17
soul-surf-oleronnais

VOLO PERTSOWSKY

Volodia, dit Volo, tu as commencé le Surf à Oléron très jeune, peux-tu te présenter et parler de ta pratique. Je suis Volodia Pertsowsky dit VOLO, j’ai 37 ans, je vis sur Oléron depuis toujours.
J’ai commencé le surf au début des années 80 grâce à mon père qui surfait depuis une dizaine d’années et ma mère qui faisait du bodyboard. A 8 ans j’ai eu ma première planche. Je surfais surtout l’été, puis très vite toute l’année. Quelques soient les conditions.

Tu es un ancien compétiteur, quelle est ta vision du surf Charentais aujourd’hui.

J’ai croisé à l’eau des petits jeunes avec un très bon niveau. J’espère qu’ils auront la motivation et les moyens de continuer à progresser. A mon époque, quand tu venais de Charente maritime, tu ne peur à personne pendant les compétitions, aujourd’hui grâce à des surfeurs comme Charly Quivront, nous sommes un peu plus respecté.

Tu es connu pour être un tube rider, quels sont tes spots préférés en Charente Maritime, en France et lors de tes surf trips à l’étranger ?

Je n’ai pas vraiment de spot préférés. J’aime surfer différents types de vagues et m’adapte aux conditions et au monde. Il y a des périodes où j’ai envie de surfer des vagues à manoeuvres, ou des vagues plus creuses. La charente maritime est parfaite pour ca. Je ne te cache pas qu’un petit séjour dans les Landes de temps en temps ne fait pas de mal et qu’un trip en indo ne se refuse pas.

Tu es moniteur de Surf depuis quelques années et tu as monté ton école « Take Off » à Oléron, pourquoi avoir choisi ce métier et quel message tu veux faire passer ?

Après avoir avoir passé un an sur la côte EST de l’Australie (en 2005/2006), j’ai décidé de vivre du surf. Il a fallu attendre mes 25 ans pour avoir l’envie de transmettre et partager ma passion. Voir les gens heureux et leur faire découvrir de nouvelles sensation n’a pas de prix.

En plus du surf, tu pratiques le golf, quel est le lien selon toi entre le golf et le Surf ?

Quand la houle ou les conditions de surf ne sont pas bonnes, direction le golf. C’est un nouvelle passion. Je prends autant de plaisir à surfer un tube parfait qu’à faire un très bon coup de golf. Il y a très souvent un spot de surf pas très loin d’un parcours de golf.

© Xavier Renaudin

Jeune papa depuis quelques années, tu as mis ton fils au surf, que souhaites- tu lui transmettre ?

Petit, j’ai eu la chance de passer tous mes étés à la plage, à surfer, et j’en garde un super souvenir. Je me dis qu’il a la chance de pouvoir vivre la même chose, il faut en profiter. Je lui ai fait prendre sa première vague a 10 mois.
Aujourd’hui, il est très demandeur, dès que les températures le permettent on va prendre quelques vagues ensemble. Ca reste un jeu, pas de prise de tete !
Et puis s’il ne veut pas surfer, ce n’est pas grave, il fera du golf ahahah

Un dernier mot ?

Je remercie tous mes sponsors RVCA, XCEL WETSUIT, FCS, CHANNEL ISLAND et SEVENTY ONE PERCENT pour leur soutien. Nous pratiquons le surf dans un milieu naturel, pensons à le respecter !


Contact :

TAKE OFF ÉCOLE DE SURF
www.ecole-take-off.com
Facebook : Take Off Ecole de Surf
06 33 62 93 13

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    ipsum commodo Donec mattis id, diam lectus luctus Lorem