CHAMPION !

VINCENT DUVIGNAC

SL : Salut Vincent, pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu te présenter rapidement ?

VD : Salut SL ! J’ai 31 ans et je surfe depuis que 24 ans. Papa d’un garçon de 6 ans, j’habite sur Mimizan-Plage, où tout a commencé pour moi (en famille, puis au Maeva SC). En parallèle des compétitions, j’ai fait beaucoup de free surf, par pure passion pour le surf. Je suis toujours professionnel, grâce à des partenaires comme Rip Curl et OR-G, et j’enseigne le surf l’été en coaching performance ou simples initiations dans notre cabane « Surf Lespecier  » (5 km au sud de Mimizan).

SL : Quel est ton palmarès ?

VD : Je suis trois fois champion de France Open, deux fois champion d’Europe ESF et Champion du Monde par équipe (2017). J’ai également remporté deux fois le Challenge La Nord et eu 12 sélections en Equipe de France. Tout a commencé avec les coupes des Landes, en 1998…

SL : Est-ce que, comme beaucoup de surfeurs, tu souhaites intégrer le plus haut niveau de compétition au monde (WCT) ?

VD : La charge à la fois mentale, physique, temporelle et budgétaire étant importante, j’ai préféré renoncer il y a deux ans. Je préfère garder un pied dans la compétition en surfant sur des compétitions européennes et nationales, mon but étant de ne pas passer à côté des deux choses qui m’équilibrent : mon fils et le free surf.

© Xavier Renaudin
© DR

SL : Quel est la difficulté, pour intégrer le WCT ?

VD : Se maintenir à un bon niveau toute l’année, avec le bon matos et le bon entourage. Se sentir à l’aise partout est hyper important, avec un budget, une organisation et une logistique au point. Cela participe à un bien-être mental obligatoire pour la performance.


SL : Tu es aussi moniteur de surf. Tu préfères enseigner le haut niveau ou l’initiation ?

VD : Partager mes connaissances est un plaisir, que je me suis découvert il y a 5 ans. Je prends autant de plaisir à entendre un débutant hurler sur sa première vague, qu’à coacher un athlète en devenir. C’est à chaque fois un échange avec un but positif…


SL : Que penses-tu des JO 2024 ?

VD : Je défends la candidature sud-Landes/Biarritz. Il y a de fortes chances pour que tout se passe bien. Quelle chance pour ces jeunes d’avoir un rêve à portée de planche ! Ça sera un plus pour le surf, une compétition « grand public  ». Une chance pour montrer les valeurs du surf au monde, où il sera important de réunir tous les différents protagonistes.


SL : Le mot de la fin… pourquoi es-tu licencié ?

VD : Pour représenter mon club et ma ville, avoir une assurance en cas de problème et les avantages d’un club, mais aussi pour avoir plus de poids pour défendre les valeurs du surf (« Surf Manifeste » de la FFS).

Facebook : Vincent Duvignac

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    quis, non Donec in ut ultricies fringilla efficitur.